Le marché du soutien scolaire en pleine croissance

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


D’après une étude du cabinet Xerfi publiée lundi 23 Juillet et suite à 3 années de crise, le marché du soutien scolaire privé a redécollé en 2011/2012 et compte poursuivre cette croissance sur les prochaines années à venir. Ceci s’explique par une hausse du chômage sur 14 mois consécutifs et une prise de conscience des parents qui souhaitent investir dans le soutien scolaire pour assurer l’avenir de leurs enfants. En effet « miser sur le soutien scolaire pour assurer de meilleures perspectives d’avenir à leurs enfants » car « l’obtention d’un diplôme de l’enseignement supérieur protège du chômage ».

Il faut effectivement étudier pour espérer faire de grandes études, décroché un diplôme qui ouvrira les porte d’un poste à la hauteur des exigences. Les parents d’élèves l’ont bien compris puisque en France, les élèves, majoritairement lycéens, sont entre 850 000 et 2 millions à bénéficier du soutien payant, une à deux heures par semaine, selon l’Institut national de recherche pédagogique. Il semblerait également que les parents d’élèves qui investissent dans le soutien scolaire seraient à l’aise financièrement et peuvent par conséquent offrir à leurs enfants toutes les conditions nécessaires à leur réussite scolaire.

Sur le marché du soutien scolaire de nombreux organismes se concurrencent mais sur le site Quimapprend, peu importe les revenus des parents d’élèves, ils trouveront un professeur particuliers pour l’aide aux devoir à la hauteur de leur moyens. Des centaines d’offres de professeurs particuliers y sont référencées. Ils auront accès aux différents annuaires, aux  profils des professeurs, aux tarifs pratiqués et à leur disponibilité. L’atout majeur de ce site est qu’il vérifie l’identité et les diplômes des professeurs particuliers postulant.

Ainsi, le site Quimapprend participera à la croissance du marché du soutien scolaire durant les prochaines années.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »